Quel environnement de travail pour la génération Z ?

La génération Z née entre 1994 et 2010 représentera 50 % des effectifs de l’entreprise en 2025  et 85% de cette génération font de leur bien être au travail une priorité
Il semble donc indispensable pour les dirigeants, managers et DRH de décrypter les codes de cette nouvelle génération.

Les motivations profondes de cette génération sont la quête de sens et le bonheur au travail.

La génération Z a un rapport  différent avec le monde de l’entreprise puisque un jeune sur deux souhaite avoir une expérience en tant qu’indépendant. Les jeunes rejettent particulièrement l’entreprise traditionnelle avec une hiérarchie verticale. Ils aspirent à travailler dans des écosystèmes qui puissent leur garantir de l’autonomie et de l’implication dans les prises de décision.

Quels sont les leviers majeurs pour répondre à leurs attentes au niveau de l’environnement de travail ?

Tout d’abord une flexibilité dans l’organisation de leur travail. Ils envisagent de nouveaux modes de travail : free lance, télétravail, travail à temps partiels, cumul de plusieurs jobs.

Les entreprises devront donc proposer des solutions alternatives à celles d’aujourd’hui tout en tenant  compte de cette aspiration profonde qui est la convivialité dans les relations au travail.

Elles devront ainsi proposer à ces digital natives des lieux chaleureux avec des espaces de coworking en interne permettant de changer d’espaces de travail pour créer du lien social, des apprentissages et pour travailler en mode projet. Certaines entreprises ont déjà créé des espaces de bien être avec des salons café, des salles de relaxation ou de massages. Les lieux devront être inspirants pour développer la créativité. Certaines entreprises vont même jusqu’à partager les bureaux incluant la direction afin de mettre en place un management plus transversal. Il conviendrait également de proposer des espaces de travail multiples où chacun se sentirait libre de faire son choix. Les DRH devront  ainsi impulser  la mise en place de lieux de travail à la carte.

Quels seront les enjeux futurs pour les entreprises ?

La crise Covid nous a amené à réfléchir sur  l’articulation  entre  le télétravail et/ ou le retour au bureau pour l’ensemble des salariés. Cette réflexion est d’autant plus nécessaire à mettre en place pour pouvoir fidéliser à terme la génération Z.

La crise sanitaire aura brimé les étudiants dans leurs motivations pour partir à l’étranger : études, stages, missions humanitaires…

Nous pourrions donc nous interroger sur l’éventualité d’un départ à l’étranger de nos jeunes au sortie de la crise. Cette génération aura t-elle l’envie de  rechercher des modèles sociaux plus appropriés à leurs motivations profondes ?  Nombreux se tournent déjà vers les pays scandinaves. Au Danemark,  tout le monde travaille au même niveau. Les dirigeants n’ont pas de bureaux attitrés  ou fermés et ne portent pas de cravate. Chacun est libre d’adapter ses horaires de travail. Le travail debout est préconisé pour des raisons de santé.

N’est-ce pas le moment de réinventer l’entreprise de demain ? Il serait utile de nous saisir de ce questionnement pour leur offrir des conditions de travail qui sauraient les inciter à  intégrer  et rester  dans les entreprises françaises.

Et vous génération X, Y qu’en pensez-vous? Cette crise Covid ne nous incite t-elle pas à revoir nos propres valeurs et nos modes de fonctionnement ?
Article écrit  par Sabrina Sureau
Coach ICF
Commission Générations Futures

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.